category

Uncategorized

The Lobster ou la tyrannie de l’amour

En 2015, le monde de la cinématographie accueillait ce film des plus étranges, qui remporta plusieurs distinctions au Festival de Cannes. Dans le genre très atypique, ce film remporte valablement la palme d’or. Pourquoi autant de distinction pour un film aussi banal. De quoi parle réellement le film ? Voici un chef d’œuvre que nous vous invitons à suivre à tout prix avec un abonnement Netflix.

L’amour ou la forêt

« L’amour ou la forêt », voilà le choix qui est laissé à David, un homme de 45 ans qui se retrouve seul après que sa femme l’ait quitté pour un autre homme. Totalement dévasté, l’homme recherche une échappatoire, jusqu’à devenir la proie d’un bien étrange hôtel qui propose des services pour le moins particuliers.

Trouver l’amour, c’est tout ce qui obsède David et c’est d’ailleurs ce que propose l’hôtel. Une vocation plutôt noble, du moins, si elle n’était pas conditionnée. En effet, David n’a que 45 jours pour réussir à convaincre l’une des pensionnaires de devenir son amoureuse. Auquel cas, il devra subir un châtiment pour le moins étrange : être transformé en un animal de son choix, notamment un homard. D’où le titre du film.

Le problème, ce n’est pas tant de tenir dans le délai. Le problème, c’est de savoir chercher et ça, c’est ce que David sait faire le moins. Draguer, séduire, ce sont des choses si impersonnelles pour lui qu’il laisse s’écouler le temps sans réussir à se trouver son amoureuse.

Après des tentatives désespérées de rapprochement avec l’une des pensionnaires de l’hôtel, il s’enfuit, pour finalement trouver l’amour dans un endroit où celui-ci est proscrit. Il en paiera également le prix. Mais lequel ? C’est ce que vous pourrez découvrir dès le 28 octobre si vous avez un abonnement Netflix.

Une réplique de la métaphore de Circé

Si The Lobster se classe dans la catégorie des dramatiques et de science-fiction, il n’en est pas moins très réel. Inspiré de la plume du cinéaste Yorgos Lanthimos, ce film porte des traits métaphoriques qui font honneur aux origines grecques de l’homme.

En effet, les férus de mythologie grecque feront vite le rapprochement entre ce film et le mythe de la magicienne grecque Circé qui métamorphosa Scylla en monstre parce que celle-ci convoitait l’élu de son cœur. Les compagnons d’Ulysse firent parmi les victimes de sa magie, transformés en animaux.

Chaque minute de ce film rejoue en quelque sorte ce drame amoureux, avec l’hôtel pour représenter Circé. Mais, le plus fascinant est que la métaphore de Circé reste encore d’actualité, avec cette fois, la société moderne dans le rôle de l’hôtel.

Une société cruelle et intransigeante, qui vous jette à la figure que votre horloge biologique est votre pire ennemi dans le processus de recherche de l’amour. Passer un certain âge, vous devenez un rebu, presque un animal, incompris et marginalisé. Lorsque vous avez trouvé l’amour, il faut encore se battre pour le garder.